S'initier à la permaculture avec son projet digital learning



He oui ! Vous connaissez le principe de la permaculture. Personne n'est passé à coté de cette méthode de culture qui ne tient compte que d'une règle, celle de la cohésion des choses et des éléments plutôt que le passage en force pour obtenir un résultat. Alors pourquoi ne pas l'appliquer à tout ...
La permaculture dans son projet digital, ca veut dire quoi ? Si on énumère les phases de la technique de cette culture, voilà ce que ça veut dire :

Observer et connaître son environnement

Si en permaculture le vent, l'orientation de son terrain, le type de terre, ... sont des éléments à prendre en compte pour en jouer plutôt que de lutter contre, un projet lui aussi a un environnement qu'il faut connaître pour en exploiter le potentiel.
L'envergure du projet va imposer de produire un nombre de contenus trop important pour les moyens de l'entreprise. Mais en tenant compte de cette maxime "j'apprends en enseignant", pourquoi ne pas utiliser la ressource naturelle d'un centre de formation (les apprenants) qui pourra et aura grand intérêt à s'atteler à la conception de supports.

Réaliser un plan de plantation

Le plan d'implantation est déterminant. Les zones de récoltes doivent être définies avec soin comme les plantes qui y seront cultivées. La connaissance des interactions entre plantes est importante, comme les saisonnalités pour obtenir une diversité et une intense récolte tout au long de l'année. Le projet de la même manière doit être penser en étape et interactions auxquels il va être confronté. La première zone à travailler en priorité, est celle de la direction qui va préparer votre deuxième zone. Le développement des phases du projet se fera avec soin en fonction des lieux où il prendra le mieux.

La préparation du terrain

Super important ! Enrichir sa terre d'éléments naturels. Récupérer même ce que vos voisins coupent de leur haie pour faire votre compost végétal. Par juste un peu d'observation et un esprit de recyclage, votre terre va devenir plus fertile que jamais. Il peut en être de même pour un projet de digital learning qui va devoir compter sur un terreau riche pour porter ses fruits (les formateurs, les relecteurs, les experts, les rédacteurs, les concepteurs). Développer une communication, des échanges autour de sujets tels que des expériences, de la veille, des innovations, des réflexions, des recherches, des références historiques, des scientifiques de la pédagogie pour permettre de sensibiliser doucement les publics à impliquer à votre projet. Cela va redonner du sens à leurs métiers, redonner de l'envie pour s'engager dans un projet audacieux.

Économiser les ressources

Il y a une leçon incroyable en permaculture qui va à l'encontre de notre logique moderne, c'est de savoir tirer profit de tout pour économiser les ressources comme l'énergie. La permaculture utilise tout ce qui gravite autour d'elle et fonctionne sans devoir compter sur des artifices inutiles. Avec les outils open source, internet et un écosystème d'apprenants, d'experts et de formateurs, les solutions que chacun a est énorme. Quand on sait par exemple qu'il est possible de mettre en place un dispositif pédagogique sur des bases de gamification et de social learning avec Moodle logiciel d'open source libre et gratuit, sachant que n'importe aujourd'hui a dans sa poche de quoi réaliser un film pédagogique (apprenant comme formateur), il est facile d'imaginer combien il est possible de trouver des ressources autour de soi avant de se tourner vers des dépenses ou des ressources inutiles voir plus.
Si l'observation non stop est une des activités que la permaculture impose, il me semble qu'il en est de même pour un projet qui dure dans le temps. Voilà donc un bel exercice pédagogique pour s'initier à la science de la permaculture avec un projet digital.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pérenniser son projet de digital learning : L'engagement apprenant

Pérenniser son projet de digital learning : Évaluer la satisfaction apprenant en version mix