Et si la transition que nous vivons pouvait être aussi celle du savoir


Je m'interroge sur la question d'une nouvelle couche de connaissances. Une couche différente de celle que l'école propose ou que ma navigation frénétique m'apporte. Une couche de connaissances complémentaire, pas obligatoire, mais obligée, structurée et cadrée dans laquelle chacun aurait envie de s'y aventurer comprenant tous ses bénéfices. Des connaissances qui nous élèveraient, qui nous protégeraient des bonimenteurs qui prospèrent aujourd'hui, qui nous rassembleraient pour construire un monde qui aurait du sens. Tout cela existe mais est loin d'être une démarche populaire. L'élévation des connaissances pourrait finalement être possible si chacun en avait la motivation, en comprenait l'intérêt, prenait le temps ...  Pourquoi certains s'intéressent à des choses constructives, d'autres plutôt à des choses destructrices ? Pourquoi tant de différences culturelles entre les individus ? D'où viennent les motivations et l'envie d'apprendre ? A l'heure de l'intelligence artificielle, de la réalité virtuelle, des possibilités technologiques, pourquoi avons nous encore tant de comportements irréfléchis, incongrus et hostiles ? Et si les jeux pédagogiques devenaient demain les applications les plus populaires ! Certains y croient comme c'est le cas avec ce MOOC qui propose d'apprendre à construire un oasis. Les motivations y sont pour quelque chose. C'est en tout cas ce sujet qu'André Quinton nous permet d'explorer. Si je vous y ai intéressé, allez y réfléchir avec lui : Les facteurs de motivation, le besoin d'apprendre , les différents besoins et leurs facteurs, ...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pérenniser son projet de digital learning : L'engagement apprenant

Pérenniser son projet de digital learning : Évaluer la satisfaction apprenant en version mix