Projet e-Learning ≠ Module e-Learning

Afficher l'image d'origine

Au vu des compétences demandées lorsque je découvre des offres d'emploi de chargé de projet e-Learning, je m'interroge sur les connaissances des recruteurs sur ce domaine.

L'activité de formation numérique est en évolution constante. Il faut reconnaître que les années passées ont apportées leurs lots d'innovations et leurs déconvenues. Le soutient des grandes entreprises qui ont été les premières à s'aventurer dans l'achat de solutions encore au stade d'expérimentation ont permis de faire avancer cette discipline. Aujourd'hui, les choses deviennent plus claires, les outils ont également évoluées mais la difficulté à réussir un projets digital Learning reste une réallité. L'évolution technologique constante, l'offre des solutions grandissantes, la difficulté de faire le choix des outils, initier un engagement des apprenants, produire du contenu, définir les modalités pédagogiques adaptées à son contexte, proposer une formation responsive, impliquer les équipes internes, etc ... sont autant d'exemples des différents éléments à considérer sérieusement pour se lancer dans le développement d'un dispositif de formation digitale.

L'engagement par exemple est une thématique fortement débattue actuellement. Un étudiant travaillant à un diplôme prestigieux n'a pas la même motivation qu'un employé compétent. Un chômeur adulte n'a pas la même maturité qu'un jeune chômeur. Depuis quelques années néanmoins, il se dessine des méthodes qui favorisent d'avantage l'engagement que d'autres. Une question que le chargé de projet de digital learning va intégrer naturellement à sa reflexion.

La formation nécessite de s'adapter à la psychologie actuelle. On ne peut s'adresser à tout le monde de la même manière. Aujourd'hui, le jeune n'attend plus un travail à vie, il ne souhaite pas subir d'autorité, il refuse les contraintes d'horaire ou de ponctualité. Comment former un public en demande d'expression et de valorisation par des ressources pédagogiques passives, obligatoires, austères ?  Comment trouver l'orientation pédagogique adaptée à son public ?

La production de contenus e-Learning est également une question qui se pose pour chaque entreprise qui a un contenu à développer. Si la production en interne est de plus en plus favorisée, la tâche que cela représente impose de devoir impliquer des ressources internes. Le chargé de projet doit savoir gérer la montée en compétence des concepteurs, la dynamique, l'engagement d'équipe interne dédiée avec ce qu'implique la problématique d'une transformation digitale en tenant compte des résistances. Il aura en plus la charge de communiquer, gérer/planifier, définir les chartes graphiques, proposer des templates de production, écrire les story-board, recueillir les éléments nécessaires, définir les outils, être en veille constante sur les évolutions, définir des méthodes, gérer l'administration, développer une communication, mettre en place des évaluations ...

M'appuyant de ce que je vois, entends, de mon expérience ou de réflexions telle que celle de Philippe Mérieux qui alerte, lorsqu'on diffuse de la connaissance via des machines, sur l'obligation de rester lucide pour savoir toujours entre la machine et l'homme qui gouverne l'autre, je vois émerger des tendances nées d'années d'expérimentations. Apporter une offre de formation qui sache donner à l'apprenant le moyen d'être acteur de sa formation, par exemple, est une question que se pose le chargé de projet e-Learning.

Est-ce raisonnable de s'équiper d'un stagiaire, d'un technicien ou d'un ingénieur général pour prendre en charge le développement de solutions de formations digitales ! Serions-nous revenu à l'époque où l'entreprise croyait que la venue d'un outil comme Photoshop suffisait pour déléguer la communication d'entreprise à un collaborateur qui souhaitait changer de poste en acceptant de se former à la suite Adobe !

La mise en place d'un dispositif de formation e-Learning doit être perçu comme un enjeu, un projet global qui nécessite de considérer bien d'autres composantes que la transformation numérique d'un support de cours dans une plateforme. 

Certes des solutions que nous propose le marché donnent parfois l'impression qu'il suffit de s'en équiper pour intégrer un dispositif de formation en ligne facilement, mais la réalité est plus complexe. 

L'échec d'un projet de formation tient de sa préparation et de la connaissance des pièges qu'il cache. Le recrutement est une étape à considérer. Le projet demande d'autres aptitudes qu'une maîtrise du métier en question et n'est pas une occasion pour trouver un bidouilleur du web pour se charger en même temps de la communication online de l'entreprise.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pérenniser son projet de digital learning : L'engagement apprenant

Pérenniser son projet de digital learning : Évaluer la satisfaction apprenant en version mix

S'initier à la permaculture avec son projet digital learning